actualité

Santiago Amigorena au Musée Picasso le mercredi 18 mars à 16h30

Flânerie de Santiago Amigorena

Mercredi 18 mars

16h30

Musée Picasso

Pourquoi aller passer une nuit dans un musée ? Pourquoi, lorsqu’on habite à dix minutes à pied du Musée Picasso, et qu’on aime son chez soi, et qu’on aime y dormir, – pourquoi diable aller errer dans des galeries froides et sombres avant de se coucher sur un lit de camp pour passer une nuit loin de la personne qu’on aime ?

Il y a quelques années, par une nuit profonde du mois de février, j’ai fait cette expérience singulière : j’ai dormi, seul, au Musée Picasso. J’ai dormi – et je n’ai pas dormi. Je me suis promené, et j’ai pensé, et j’ai rêvé, et j’ai rencontré Picasso et Giacometti, qui erraient également dans le musée assoupi. J’ai écouté leur bavardage et j’ai admiré leurs œuvres qui reposaient dans le silence nocturne. Je me suis promené avec eux, heureux et admiratif – et agacé aussi parfois – et je me suis souvenu de ce que j’avais écrit sur d’autres peintres et sur d’autres musées. Je me suis souvenu des nombreuses fois où j’avais erré, seul, entre des tableaux. Et je me suis souvenu aussi, surtout, de la femme que j’aime et que j’avais abandonnée chez nous.

Peut-on aimer une femme comme on aime un tableau ? Peut-on aimer un tableau comme on aime une femme ?
Y a-t-il un seul amour ?

Pendant toute la nuit, je me suis posé ces drôles de questions. Et, bizarrement, comme il n’arrive presque jamais lorsqu’on écrit, j’ai trouvé une réponse.